patin

patin [ patɛ̃ ] n. m.
XIIIe « chaussure »; de patte
1Morceau de semelle supplémentaire placé de l'avant à la cambrure d'une chaussure, afin d'en assurer l'étanchéité. Pièce de tissu sur laquelle on pose le pied pour avancer sans salir le parquet. La salle commune « où nul ne se déplaçait que sur des patins de feutre » (Perec).
2(1660) PATIN (À GLACE) : dispositif formé d'une lame fixée à la chaussure, et destiné à glisser sur la glace. ⇒ 2. patiner; patineur. « des patins hollandais en bois, à lame mince et basse » (Simenon). Le patin : le patinage. Faire du patin, du patin à glace, du patin artistique.
Par ext. Les patins d'un traîneau, d'une luge.
Par anal. PATIN À ROULETTES : dispositif monté sur trois ou quatre roulettes et qui s'adapte à la chaussure. ⇒ roller. Une paire de patins à roulettes. Patin en ligne, dont toutes les roulettes sont alignées longitudinalement. — Absolt Faire du patin et de la planche (à roulettes).
3Techn. Pièce de bois ou de métal, servant de support. Chaise montée sur des patins. Massif de plâtre, etc., servant à soutenir un échafaudage. Partie inférieure d'un rail, reposant sur les traverses. semelle.
Patin de frein : organe mobile dont le serrage, contre la jante d'une roue, permet de freiner.
4(de patte « chiffon ») Fam. Baiser langue en bouche. pelle. Elle lui a roulé un patin.

Patin dispositif constitué par une lame fixée sous une chaussure et qui sert à glisser sur la glace ; la chaussure ainsi équipée ; sport pratiqué sur la glace avec ces chaussures.

patin
n. m.
d1./d Patin (à glace): semelle munie d'une lame, que l'on fixe sous une chaussure spéciale pour glisser sur la glace.
Par méton. Chaussure à tige haute sous laquelle est fixée une lame en acier.
|| (Québec) Loc. fig. être vite sur ses patins: agir, comprendre rapidement.
Accrocher ses patins: mettre un terme à une activité, à une carrière.
d2./d Patin (à roulettes): semelle munie de roulettes, que l'on fixe à la chaussure par des courroies.
Par méton. Chaussure à tige haute sous laquelle sont fixées des roulettes.
d3./d Par méton. Patinage (sens 1). Patin artistique. Faire du patin.
d4./d Pièce de métal ou de bois servant de support.
d5./d TECH Pièce mobile dont le frottement contre la jante d'une roue permet le freinage.
|| Pièce d'une motrice électrique, qui glisse le long du rail conducteur et qui capte le courant.

⇒PATIN, subst. masc.
A.Vieux
1. Chaussure consistant en un plateau généralement de bois plus ou moins richement orné, posant sur le sol par une semelle plus ou moins épaisse, et fixé au pied au moyen de brides et de courroies.
a) (Haut) patin. Chaussure à semelle très épaisse que les femmes portaient pour se grandir. La jeune Madame de Port-Royal le reçut avec toutes ses religieuses, la croix en tête, et elle-même montée sur de hauts patins, ce qui fit que le roi la trouva bien grande pour son âge (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.1, 1840, p.91). Une dame fardée et mouchetée, (...) qui semblait quelque prêtresse de Vénus en quête d'aventure, trébucha de ses hauts patins et s'étala sur le dos, sans se faire mal (GAUTIER, Fracasse, 1863, p.294).
b) Patin (de/en fer). ,,Chaussure supportée par un cercle de fer et par deux montants, et destinée à préserver les pieds de toute humidité`` (BACH.-DEZ. 1882). Faute d'un peu de toilette, sa beauté trotte-menu, cachée sous un cachemire de poil de lapin, montée sur des patins en fer, vêtue d'indienne et mal tenue, ne pouvait être devinée que par les Parisiens adonnés à la chasse des grisettes (BALZAC, Rabouill., 1842, p.298). Les rues, dans ce pays-ci, servent de lits aux torrents qui viennent de la montagne, ce qui fait qu'il y a toujours de l'eau (...) et que les femmes sont obligées de marcher sur des patins (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p.43). Quand elle a entendu son pas (...) résonnait-il comme s'il eût porté des semelles de cuir qui ploient? des sabots, qui quittent légèrement le talon? ou cette sorte de patin absolument rigide qui se plaque au sol? (LA VARENDE, Homme aux gants, 1943, p.261).
c) Chaussure à semelle de bois épaisse. Il ne lui manquait que les patins qu'elle avait remplacés par d'énormes sabots, au bec retroussé comme une proue de barque (HUYSMANS, Oblat, t.1, 1903, p.231).
2. Chaussure de luxe ou escarpin en velours et en satin. Un pied mignon, chaussé d'un patin de velours blanc (MÉRIMÉE, Chron. règne Charles IX, 1829, p.140).
B.P. anal.
1. Pièce de feutre ou de tissu que l'on utilise pour se déplacer en glissant sur les parquets vernis ou cirés afin de ne pas les rayer ni les salir. Les parloirs à plantes vertes, cirés à glace, où malgré les réprimandes et l'invitation des patins en étoffe, on pénétrait en glissant (MALÈGUE, Augustin, t.1, 1933, p.113). Deux mansardes (...), si propres si frottées que je ne sais où poser les pieds. —Mais entre donc! Laisse les patins. J'ai-t-i pas bien le temps de frotter (GUÉHENNO, Journal «Révol.», 1938, p.133).
2. Demi-semelle supplémentaire placée de l'avant à la cambrure de la chaussure afin de protéger la semelle d'origine. (Dict.XXes.).
3. Pied de boeuf dépouillé et détaché du corps de l'animal (d'apr. CHAUD. 1970).
C.Spécialement
1. SPORTS
a) Patin (à glace). Lame en acier qui peut être fixée verticalement à tout type de chaussures; p.méton., chaussure à tige haute à laquelle est fixée une lame en acier. Patins de hockey, de course, de figure. J'avais pris mes patins qui dormaient depuis dix ans dans une caisse et, ma foi, sur la glace, je ne les ai pas trouvés trop rouillés (GIDE, Journal, 1907, p.237). La piste, rasée par les arrêts brusques des patins, vole en neige (MORAND, New-York, 1930, p.183).
P. méton. Sport, activité ainsi pratiquée. Synon. patinage. Faire du patin, aller au patin. Une de leurs grandes parties fut de patiner; cet hiver-là, le patin était à la mode, l'empereur étant allé un des premiers essayer la glace du lac, au Bois de Boulogne (ZOLA, Curée, 1872, p.495).
b) Patin (à roulettes). Semelle métallique, extensible, sous laquelle se trouvent trois ou quatre roulettes, parfois un frein, que l'on fixe à la chaussure par des lanières de cuir ou de plastique; p.méton. chaussure, à tige haute, lacée, à laquelle sont fixées les roulettes. De jeunes négresses déjà nubiles se précipitent, balançant leur corps harmonieusement, avec un bruit atroce de patins à roulettes, une vitesse bestiale (MORAND,New-York, 1930 p.234). Un lointain raclement de patins à roulettes sur l'asphalte d'une cour voisine (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.115):
1. ... on imagine un ballet où danseurs et danseuses évoluent sur des patins à roulettes, au grand dommage d'une musique d'ailleurs charmante, et qui, débarrassée du bruit infernal des patins, accompagne aujourd'hui une des meilleures créations des Sadler's Wells.
DUMESNIL, Hist. théâtre lyr., 1953, p.122.
2. TECHNOLOGIE
a) BÂT. Pièce de bois servant de support au limon d'un escalier. Synon. semelle. On nomme jambette un petit poteau placé sur le limon d'un escalier, et patin, la pièce de bois placée sur le sol pour recevoir (...) le pied de la jambette ou un limon (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.2, 1928, p.60).
b) ÉBÉN. Pied lourd et peu élevé servant d'appui, de support. La table Renaissance est composée par un plateau épais (...) qui est supporté par quatre pieds réunis deux à deux à la base par des patins; à leur tour, ces patins sont reliés entre eux par une entretoise (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p.55):
2. Sur un patin triangulaire s'élève une forte colonne sur laquelle on a cloué une traverse, à laquelle on a fixé de la même manière plusieurs planches de bois commun taillées en plateau circulaire.
NOSBAN, Manuel menuisier, t.2, 1857, p.54.
P. ext. Tout support rehaussant quelque chose. Dans la croisée la plus rapprochée de la porte, se trouvait une chaise de paille dont les pieds étaient montés sur des patins, afin d'élever madame Grandet à une hauteur qui lui permît de voir les passants (BALZAC, E. Grandet, 1834, p.28).
c) Long élément de bois ou de métal recourbé supportant un véhicule se déplaçant sur la neige ou la glace. Patin d'une luge. La neige fondue à la surface par les premières pluies et gelant de nouveau sous le froid des nuits était merveilleusement glissante et fuyait sous les patins du traîneau (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p.20). Les patins métalliques du traîneau se mettaient à râcler la pierre, à grincer sur le rail du tramway (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.282).
P. anal., MANUTENTION. Pièce de bois ou de métal placée sous une charge afin d'en faciliter son déplacement:
3. ... l'entrepreneur d'une houillère à bure emploie des traîneurs, chargeant le charbon dans les bennes, caisses de bois cylindriques cerclées de fer, qui en tiennent de 45 à 50 kilos, et dont le fond est armé de patins en bois ou en fer pour faciliter le glissement sur le sol parfois recouvert de planches.
E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p.160.
d) MÉCANIQUE
Organe plat appartenant à une pièce mobile et participant au guidage du mouvement. L'installation du guidage par glissière et patin, augmente l'encombrement en hauteur du moteur [Diesel] (...), par rapport au cas de l'attelage direct de la bielle sur le piston (DUMANOIS, Moteurs, 1924, p.160).
Organe frottant sur une surface en mouvement afin de la freiner. Patin de freins. Beaucoup de systèmes [de freins à patins] ont été imaginés pour ne faire agir le patin que pendant le recul (ALVIN, Artill., Matér., 1908, p.153). Les voitures sont munies d'un frein à main et d'un frein de sûreté permettant d'appuyer un patin sur les rails en cas d'urgence (SOULIER, Gdes appl. électr., 1916, p.171).
Frein à patins. Synon. frein à sabots. Voir ALVIN, supra.
e) ARM. ,,Élément de la chenille d'un véhicule (tracteur, buldozer) qui assure le contact au sol`` (MÉTRO 1975). Synon. semelle.
3. CH. DE FER
a) Partie inférieure du rail située au-dessous du champignon, servant à la fixation du rail sur les traverses. Les rails utilisés [pour les voies de mine] sont de modèles divers allant du simple fer plat au rail (...) à patin (J. CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p.136). En 1836 se généralisa l'usage des rails de l'ingénieur anglais Charles Vignoles (1792-1875), rails terminés en champignon à la partie supérieure et, à l'autre, par un patin (P. ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p.269).
b) Prise de courant mobile glissant sur un rail, captant ainsi le courant pour une motrice électrique. Synon. sabot. Dans tous ces chemins de fer électriques le courant est recueilli, non plus par un trolley frottant contre un fil suspendu au-dessus de la voie, mais par un sabot ou patin s'appuyant contre un troisième rail situé à 30 ou 40 centimètres du sol, près de la voie de roulement (SOULIER, op.cit., p.162).
4. MARÉCHALERIE. Fer à patin. ,,Sorte de fer qu'on met au pied d'un cheval, dans certains cas, pour le forcer à s'appuyer sur le pied opposé`` (Ac. 1798-1935).
D.Argot
1. Dans des loc., toujours au plur.
Chercher des patins à. Chercher querelle. Synon. fam. chercher noise. Oui, m'sieur l'Président, c'est moi qui a étendu ce cave, mais (...) il est venu me chercher des patins (Le Pt Simonin ill., 1957, p.215).
Porter, prendre les patins de. Épouser les querelles de. [Il] était complètement pion et y avait trois malfrats qui lui cherchaient du rif, j'ai dû prendre ses patins (Le Pt Simonin ill., 1957, p.215).
2. Baiser lingual prolongé. Synon. arg. pelle. Couler un patin. César (...) lui roula un patin. Cette fois, la frangine se laissa faire (LE BRETON, Rififi, 1953, p.40). Elle s'est tirée, mutine, en me filant un patin (...) en façon de m'assurer de son dévouement (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p.92).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1260 «chaussure à semelle épaisse» (ETIENNE BOILEAU, Métiers, 286 ds T.-L.); b) 1933 «pièce de tissu sur laquelle on pose le pied pour avancer sans salir le parquet» (MALÈGUE, loc. cit.); 2. a) ) 1427 «sorte de galoche qu'on transforme en patin pour aller sur la glace, par la simple addition, soit d'une ferrure pour patiner, soit de clous pour éviter de glisser» (LABORDE, Ducs de Bourgogne, t.2, p.384: pour ferrer iij paires des dits patins pour aler sur la glace); de nouv. ca 1475-1506 patins de Hollande (JEAN MOLINET, Chron., éd. G. Doutrepont et O. Jodogne, t.1, p.421); ) 1864 «le patinage» (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, p.157); ) 1876 romand «pièce placée sous certains traîneaux» (CHABLOZ, Hist. du Canari Abram Nicole ds PIERREH.); 1916 can. patins du traîneau (HÉMON, loc. cit.); 1935 fr. (Ac.); b) 1845-46 «patins à roulettes» (BESCH.); 1868 patins à roulettes (LITTRÉ); 3. a) ) 1676 techn. (FÉLIBIEN, pp.683-684: On nomme ... Patins des pieces de bois posées sous les Eschiffes et dans lesquels sont assemblés les noyaux des Escaliers, et encore dans la construction de plusieurs machines où les patins servent comme de pieds); ) 1832 chaise à patins (BALZAC, Curé Tours, p.197); b) 1908 frein à patin (ALVIN, loc. cit.); 4. 1927 rouler un patin (d'apr. ESN.); 1928 (LACASSAGNE, Arg. «milieu», p.181). Dér. de patte; suff. -in. Patin au sens 4, est peut-être un déverbal de patiner2 et l'expr. rouler un patin est elle-même prob. due à la vogue du patin à roulettes, d'apr. rouler à patins (cf. CELLARD-REY). Pour l'hist. du mot, v. R. Ling. rom. t.49, 1985, pp.319-320, note 4. Fréq. abs. littér.:67. Bbg. Archit. 1972, p.60. — BASSEGODA (M.). Ét. du vocab. du patinage... pp.166-168. (Thèse 3e cycle. Nancy. 1980). — QUEM. DDL t.16. — SAIN. Sources t.2 1972 [1925], p.227.

1. patin [patɛ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1268, « semelle »; de patte.
1 Vx. Chaussure à semelle très épaisse ou surélevée, que les femmes portaient pour se grandir (→ 1. Court, cit. 3) ou pour se garantir de la boue, etc. ( Socque).Semelle supplémentaire, pour assurer l'étanchéité d'une chaussure.
Mod. Pièce de tissu sur laquelle on pose le pied (pour garantir un parquet…). || Prendre les patins.
2 (1660; XVIIIe, « dispositif pour marcher sur la neige ». → Ski; raquette).
a Patin à glace : dispositif formé d'une lame verticale fixée à la chaussure, et destiné à glisser sur la glace. || Une paire de patins à glace. Absolt (même sens). || Des patins. || Patins vissés, à crampons… || Patins de vitesse, de hockey sur glace… || Aller en patins, sur des patins. Patiner, patineur.
1 Je ne me plais qu'à avancer dans l'étendue silencieuse (…) sans jamais me retourner et, si souvent et si longtemps que je l'aie fait, je ne me souviens pas d'avoir jamais été fatigué, tant la glace est légère à mes patins rapides.
Henri Michaux, La nuit remue, p. 20.
Par ext. || Les patins d'un traîneau, d'une luge. || Bobsleigh à patins articulés.
b Par anal. || Patin à roulettes, ou patin (→ Bruit, cit. 17) : dispositif monté sur trois ou quatre roulettes et qui s'adapte au pied. || Une paire de patins à roulettes (→ 2. Patiner, cit. 2). || Où sont mes patins ?Patin en ligne, dont toutes les roulettes sont alignés dans le sens de la longueur.Le mot patin, dans ce sens, a fortement reculé devant l'anglicisme roller.
c (Le patin). Exercice, sport du patinage (à glace; surtout, à roulettes). || Préférer le patin à la planche à roulettes. || Faire du patin (à glace), du patin artistique. || Championnats de patin.
3 Techn. Pièce de bois ou de métal, servant de support. || Chaise montée sur des patins (→ Hauteur, cit. 7).Massif de plâtre, etc., servant à soutenir un échafaudage.Support du limon (d'un escalier).
Partie inférieure (d'un rail) reposant sur les traverses. Semelle.
Patin de frein : organe mobile dont le serrage, contre la jante d'une roue, permet de freiner. || Patins en caoutchouc d'un frein de bicyclette.
4 Argot.Loc. Chercher des patins (à qqn), lui chercher querelle. Noise (chercher). — ☑ Prendre les patins (de qqn), épouser ses querelles.
2 Si tu as dételé pour ton compte, c'est pas pour venir prendre des patins qui sont pas les tiens.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 156.
DÉR. 2. Patiner.
————————
2. patin [patɛ̃] n. m.
ÉTYM. D. i.; de patte « chiffon ».→ Pattemouille.
Fam. (d'abord argot). Baiser sur la bouche.Rouler un patin à quelqu'un.
1 Elle s'est tirée, mutine, en me filant un patin, en signe de gentillesse sans doute, en façon de m'assurer de son dévouement.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 91.
2 je te file tous les patins que tu veux t'as qu'à les garder tes voitures c'est quoi, des patins ? quand on s'embrasse avec la langue dans la bouche
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 53.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • patin — patin …   Dictionnaire des rimes

  • Patin — Patin …   Deutsch Wörterbuch

  • Patín — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Patín (desambiguación). Un patín es un aparato que sirve para deslizarse sobre el hielo o sobre un pavimento lo más duro, llano y liso posible. El patín posee una plancha que se …   Wikipedia Español

  • Patin — bezeichnet: Taufpatin (siehe Pate), ein Ehrenamt in christlichen Kirchen Société Electrique O. Patin, ehemaliger französischer Automobilhersteller Die Patin – Kein Weg zurück, dreiteiliger Fernsehfilm Patin ist weiterhin der Name folgender… …   Deutsch Wikipedia

  • patin — m. patin; sabot de frein; crapaudine d une machine. expr. patin cofin, patin e cofin : discours; bavardage; ceci cela; et patati et patata > Entre arribat, li a debanat tot son patin cofin. Patin patòu, pachin pachòu : onom. bruit de querelle …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • patin — PATIN. s. m. Sorte de soulier fort haut, aussi eslevé par devant que par derriere, que les femmes portoient autrefois. Elle porte des patins. Elle estoit montée sur des patins. de hauts patins. On appelle aussi, Patin, Certaine chaussure garnie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Patin — Le nom est fréquent de la Haute Normandie au Nord Pas de Calais. On admet généralement qu il désigne par métonymie un fabricant de patins, souliers grossiers à semelle épaisse, sens que l on retrouve dans le dérivé Patinier (59, 62, 27).… …   Noms de famille

  • patín — sustantivo masculino 1. Calzado o sistema adaptable a la suela del calzado, provisto de una cuchilla o de ruedas para deslizarse sobre una superficie dura y lisa: Me he comprado unos patines de cuchilla para patinar sobre hielo. Luisito se ha… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • patin — obsolete form of ↑paten * * * patin obs. form of paten, patten …   Useful english dictionary

  • Patin — Pat in, Patine Pat ine, n. A plate. See {Paten}. Inlaid with patines of bright gold. Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.